Vénus


sculpture, marbre noir, 2019
« Venus, c'est l’amorce d’un corps de femme hissée sur la pointe des pieds, naissant d’une flaque de pierre. J’ai travaillé avec un marbre noir, habituellement réservé à l’architecture, dont j’ai cherché à utiliser les multiples caractéristiques. J'ai joué avec les différents états de surface de la pierre : brut — comme ce corps inachevé, incomplet, laissé à l’imagination du regardeur —, satinée ou brillante — comme l'eau qui reflète les jambes mais aussi le jardin à l’entour. Alors que la matérialité du marbre tire la déesse vers la terre, sa posture évoque la légèreté, le désir de s’envoler, d’échapper à sa condition terrestre. Placée à La Petite Escalère à proximité de La danse de Bourdelle et de son imposant Grand Adam, la Vénus noire dialogue ou confronte sa condition avec la leur. »