Artiste représentée par la Galerie Analix Forever (Genève)

Rachel Labastie est née en 1978 à Bayonne, France. Elle vit et travaille entre Bruxelles et Paris. Diplômée de l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon en 2003. Manipulant les paradoxes, jouant sur l’ambiguïté de formes à la fois séduisantes et dérangeantes, Rachel Labastie pose un regard critique sur les modes d’aliénation physique et mentale produits par une société toujours plus encline à contrôler les corps et les esprits. Dans un permanent jeu de forces contraires, elle nous invite à voir au-delà de l’apparence des choses.
Son rapport à la matière est à la fois intime et puissant, conceptuel et physique, contemporain et ancré dans les pratiques séculaires de la terre crue et cuite. Alors qu’elle choisit des objets relevant du registre de la violence comme des haches ou des entraves, elle n’exalte aucunement une activité pulsionnelle. Bien au contraire, elle réalise ses pièces avec beaucoup de minutie, un labeur patient. Ses sculptures se situent à égale distance de l’intimité et de l’universalité, servant tout à la fois d’illustrations, de contrepoids et de remèdes à la destinée humaine, sur un mode d’être tenant de l’inventaire (ce qui est), de l’enchantement (ce qui exalte), de la thérapie (ce qui sauve).
Rachel Labastie poursuit depuis 2008 une série d’exposition personnelles « De l’apparence des choses ». Elle participe également à des expositions collectives : En 2015, Ceramix - Ceramic art from Gauguin to Schütte au Bonnefantenmuseum (Maastricht, Pays bas) puis en 2016 à la Maison rouge à Paris, en 2013, La révolte et l’ennui, FRAC auvergne, en 2011 Céramiques d’artistes depuis Picasso / Espace Doual ’art / Douala, Cameroun et en 2010 Circuit céramique, Musée des arts décoratifs de la ville de Paris.
© rachel labastie 2016


Rachel Labastie casts a critical eye on patterns of physical and mental alienation produced by a society that tends to control bodies and minds, by manipulating paradoxes, playing with the ambiguity of seductive and disturbing forms. In a game of opposite forces, she invites us to see beyond the appearance of things.
Her relationship to the matter is multi-faceted: intimate and powerful, conceptual and physical, contemporary and rooted in the secular practices of the terracotta. Though the artist chooses objects linked to violence such as axes or barriers, she is no way exalting an instinctual activity. In reality, she creates her pieces with great care; a patient labour.
Her sculptures are equidistant from the intimacy and the universality, serving as illustrations, counterweight and remedies for human destiny.


Rachel Labastie
Rue école moderne 15
1070 Bruxelles / Belgique


facebook  /   mail  /   google